Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 06/02/2017 à 00h00

Comment la population animale survit l'hiver dans nos jardins ?

10 vote(s)

DR

Pour pouvoir passer l’hiver, les animaux ne se comportent pas tous de la même manière.
Beaucoup de petits animaux sédentaires prennent leurs dispositions pour affronter l’hiver. On peut les aider en ne les dérangeant pas, en ne détruisant pas leurs abris, en leur donnant un petit coup de pouce au moment critique de la sortie de l'hiver où affaiblis, ils sont plus vulnérables.

D'autres animaux ont une stratégie différente : changer d'hémisphère pour fuir le froid, quitte à effectuer des milliers de kilomètres pour atteindre le sud de l'Afrique. Parmi les oiseaux migrateurs, nos hirondelles familières, qui reviennent nicher au même endroit tous les ans annonçant bruyamment les beaux jours, sont des sportives endurantes dont l'exploit force l'admiration !

 

 

L'hibernation : une question de métabolisme 

Le loir, la marmotte et même la chauves-souris rentrent en vraie période d’hibernation. Ils se mettent à l’abri, au moment où la terre refroidit et les jours raccourcissent, pour s’endormir. Leurs métabolismes se mettent au ralenti d’une manière extraordinaire :
Leurs températures corporelles chutent d’une trentaine de degrés, leurs coeurs se mettent à battre très doucement : à peu prés dix pulsations par minute et leurs respirations sont aussi très ralenties, ils peuvent respirer une ou deux fois par minute.

Les biologistes n’ont pas encore très bien compris pourquoi  la marmotte se réveille plusieurs fois durant l’hiver sans se nourrir

Le hérisson rentre aussi en période d’hibernation mais a des courtes périodes de réveil pendant lesquelles il peut chercher à se nourrir. La petite bête met quatre heures à se réveiller. Il a souvent l'habitude de se protéger sous des tas de feuilles : attention à ne pas les déranger quand vous faites du jardinage hivernal et à ne pas le blesser en ratissant . Des sites proposent de la nourriture pour hérissons et même des abris pour qu'ils puissent hiverner. 

 

Dormir comme un loir : ce n'est pas un vain mot !

Le loir est vraiment extraordinaire dans son hibernation : il dort six mois d’affilés, se réveille à la bonne saison pour manger des fèves et des glands. Si la saison pendant laquelle il se nourrit est mauvaise, il se rendort six mois sans souffrir du manque de provision.

 Tous les animaux ne dorment pas aussi bien

Le blaireau, le raton-laveur, l’écureuil ne suivent qu’un repos hivernal et ne changent pas leur métabolisme. Normalement, ils ont fait quelques provisions pour l’hiver, se réveillent pour manger et se rendorment.

Voilà pourquoi en plein hiver on peut quand même apercevoir des écureuils ayant fait une pause dans leur hibernation à la recherche de glands ou de quelque autre nourriture.

Ceux qui ont le courage d’affronter les conditions de l’hiver comme la mésange, le rouge-gorge, le pinsons, les merles changent leur nourriture. Insectivores d’avril à octobre, ils mangent des graines durant l’hiver. Ils recherchent des épis de blés ou maïs non récoltés où ils comptent sur l’homme pour leur donner à manger dans des petites mangeoires. Au printemps ils doivent cesser de manger du gras car cela n'est plus compatible avec leur reproduction.

C’est pour cela qu’il est important de ne pas s’arrêter de nourrir les oiseaux quand vous avez commencé, cela les rend vulnérables.

La stratégie des animaux à sang froid

Leur température interne est variable et s’adapte : plus il fait froid plus leur sang est froid. Ils commencent pas s’enkyloser puis finissent pas devenir complètement immobiles. C’est le cas de la grenouille qui s’enfonce dans la vase, mais aussi de la salamandre qui se réfugie dans un défaut de mur, des fourmis, des abeilles et beaucoup d’autres insectes, de certains poissons aussi qui vivent au ralenti dans la vase.

Les escargot se mettent à l'abri dans un pot ou sous des feuilles ou s'enterrent après avoir opturé leur coquille par une opercule calcaire. Leurs  fonctions vitales sont ralenties et ils peuvent supporter des températures négatives. Une sélection naturelle fera qu'au printemps seuls les plus costaud survivront... 

L'hibernation, une période qui n'est pas sans danger si l'hiver est très rigoureux

Si l’hiver est trop rigoureux, tous ces animaux qui hibernent ne peuvent pas rester trop de jours en dessous de zéro. A ce moment leurs respirations s’accélèrent ainsi que les battements du coeur. Leurs réserves en graisse diminuent et ils deviennent plus faibles. Ils auront plus de risques de se faire manger par les petits carnassiers au printemps ou même de  mourir car ils ont épuisé leurs ressources.

Dans votre jardin, il est possible d’aider un peu la nature : les vers de terre descendent très profondément quand la terre gèle. Pour les aider, il suffit de mettre sur les plates bandes quelques débris végétaux ou du compost, le sol gèlera moins vite.

Les grenouilles, pratiquement endormies, dans la vase ne gèleront pas à cause du glucose qu’elles ont dans leur sang mais elles mettront des heures à sortir de leur torpeur. Pour les aider, il suffit de disposer un peu de vase sur les bords des points d’eau.

Il n’est pas interdit de veiller sur ces beaux endormis, de les protéger et de les aider un peu pour que leur réveil soit moins pénible.

Contributeur valerie.lagauche

En savoir plus

Commenter l'article | 7601 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

3 commentaire(s)