Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 21/03/2017 à 13h40

Il trouve ce qu'il pense être quatre chatons domestiques, en réalité, ce ne sont pas des chatons !

20 vote(s)

Daursky Nature Reserve

Un fermier Russe est tombé sur une portée de quatre chatons en se rendant un matin dans sa grange. Leur mère avait disparu et il s'est avéré qu'il ne s'agissait pas exactement de chatons domestiques…

Il découvre quatre chatons dans sa ferme

Un agriculteur Russe a récemment découvert que quatre chatons se trouvaient dans sa ferme. Ils étaient orphelins et avaient désespérément besoin d'aide. L'homme a cherché la mère aux alentours, mais elle n'est jamais revenue. Il ne souhaitait pas laisser la portée livrée à elle-même. Naturellement, il les a donc placé en sécurité et appelé un organisme pour lui venir en aide. Mais le hic, c'est que ces chatons ne ressemblaient pas en tout point aux chatons domestiques tels qu'on les connaît. Ils étaient si jeunes que leurs yeux étaient encore clos. Le fermier a donc pris contact avec la réserve naturelle de Daourie, en Sibérie. Lorsque les sauveteurs sont arrivés sur les lieux, il ne faisait aucun doute pour eux que ces chatons n'en n'étaient pas vraiment. Explications.

Drôle de chaton...

Les chatons s'avèrent être des chats de Pallas

Après inspection des chatons, les sauveteurs en ont conclu qu'il s'agissait en fait de chats de Pallas, aussi appelés Manul. On le trouve essentiellement en Asie bien que sa provenance soit d'Asie centrale. Contrairement à ce que leurs adorables bouilles laissent penser, ils ne sont pas apprivoisables. Les chats de Pallas sont accoutumés au climat continental ainsi qu'à l'altitude. Ces chats peuvent mesurer jusqu'à 60 cm et leur poids peut varier de 2.5 kg à 4.5 kg environ. Les Manuls possèdent la fourrure la plus dense de tous les félins. L'espérance de vie de ces gros chats sauvages est d'environ 11 à 12 ans. Les sauveteurs de la réserve ont donc proposé de mettre en contact la portée avec deux chattes domestiques. C'est ce qu'ils ont fait, et comme la nature est parfois bien faite, les deux chattes ont très bien accueilli les petits.

Les chatons de Pallas avec eux mamans adoptives

Les Manuls, enfin remis en liberté une fois sevrés

Ces deux mamans d'adoption s'en sont donc occupé comme s'il s'agissait de leurs propres bébés. Ils étaient, de toute façon, bien trop jeunes pour se débrouiller par eux-même et avaient encore besoin d'un contact maternel. Il faut savoir que les chats de Pallas font partie des félins les plus expressifs de tout le royaume animal. Lorsque les sauveteurs ont estimé que les quatre chats étaient assez grands pour vivre seuls, ils ont été remis en liberté, dans l'habitat naturel auquel ils appartiennent. Ces félins ont une apparence assez atypique puisqu'ils possèdent des pattes plus courtes que les chats domestiques. Ils ont aussi une épaisse fourrure et de toutes petites oreilles rondes et basses. Cet agriculteur a en tout cas dû avoir une sacrée surprise en les découvrant. C'est une chance que les deux chattes domestiques en aient pris soin et qu'ils aient pu regagner leur milieu naturel !

chat de Pallas

Manul

chats de Pallas

Chat sauvage d'Asie Centrale

Crédits photos / photo à la une : Daursky Nature Reserve

Source :

Charlène Mougey

Commenter l'article | 16819 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

20 commentaire(s)