Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 10/10/2016 à 00h08

Animal Hoarding : une meute de 27 chiens sauvée dans la Nièvre

11 vote(s)

http://www.lci.fr/

27. Voilà le nombre de chiens retrouvés dans une maison insalubre dans la Nièvre. Au fil des années, une mère et son fils se sont laissés déborder par les nombreuses portées de leurs canidés. Ce Animal Hoarding, repéré par plusieurs associations, a été pris en charge le 22 septembre dernier : les animaux ont été répartis entre cinq refuges.

C'est dans une cour d'une cinquantaine de m², jonchée d'excréments et d'objets dangereux, que la meute formée d'une trentaine de chiens survivait. Des canidés de toutes les races vivaient en communauté, sans personne pour s'en occuper individuellement. Suite à une décision de justice, cinq associations du département se sont unies pour venir en aide aux animaux et leur offrir un domicile sécure et sain. Cette multiplication de canidés serait due à une absence de contrôle des portées. Les propriétaires n'auraient pas maîtrisé la situation.

Le Animal Hoarding : un phénomène bien connu

Malheureusement, le cas de la Nièvre n'est pas isolé. En effet, le Animal Hoarding, aussi connu sous le nom de syndrome de Noé, se multiplie, notamment dans les zones rurales où l'isolement et le manque de rapports humains y sont particulièrement élevés. D'après les experts, la solitude amènerait les particuliers à s'entourer d'animaux pour combler une absence de relations sociales. Ces animaux n'étant pas stérilisés, leur prolifération dans des conditions catastrophiques devient de la maltraitance aggravée. 

Le principe : recueillir autant d'animaux que possible. Cependant, les particuliers sont rapidement débordés. Malgré tout l'amour porté à l'égard de leurs petits amis, il leur est impossible de s'en occuper correctement. Ainsi, les conditions de vie de ces bêtes se dégradent au fur et à mesure que le propriétaire multiplie le nombre de ses colocataires. L'hygiène devient un problème à part entière. Les microbes se développent, animaux et humains tombent malade. Le cercle vicieux est enclenché. Seule une intervention extérieure peut mettre fin à cet enfer. 

Des conséquences désastreuses

Le syndrome de Noé a d'affreuses conséquences, autant sur le mental du propriétaire que sur la vie des animaux. En effet, une fois découvert par les autorités locales, les associations de protection des animaux sont sollicitées pour prendre les choses en charge (le plus souvent sans aucune aide financière !). Chats, chiens ou nacs sont enlevés à leur propriétaire. Cette séparation est toujours très brutale et douloureuse pour ces derniers qui ont construit une vie entourée d'animaux et non d'humains. Se retrouver seul, ou avec seulement quelques-uns de leurs compagnons, provoque un sentiment de vide incommensurable. Côté animaux, le tableau est encore plus tragique. Lorsque les associations ne réussissent pas à placer tout ce petit monde, les bêtes restantes, souvent dans un état sanitaire et psychologique désastreux,  sont euthanasiées.

Que faire quand on a connaissance d'un cas de animal hording ? 

« Que faire dans ce type de cas ? ». Ce sont généralement les familles qui préviennent les associations ou cela peut être le le voisinage quand odeurs et nuisances deviennent insupportables. Cependant, il est avisé d'anticiper. Le syndrome de Noé est considéré comme une maladie mentale. Prendre l'affection en charge avant tout débordement permettrait de sauver la vie de milliers d'animaux.

Autre solution : la stérilisation. Les refuges invitent les propriétaires de plusieurs animaux à passer par cette étape pour éviter les cas de Animal Hoarding. 

Les personnes impliquées dans des cas de Animal Hoarding peuvent être internées mais ce n'est pas toujours le cas et le problème d'empêcher les récidives reste entier. 

Source :

Chloé Le Cornic

Commenter l'article | 6309 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

10 commentaire(s)