Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 25/07/2016 à 00h00

Buenos Aires : fermeture du zoo en cours, 1500 animaux relâchés

19 vote(s)

consoglobe.com

Le zoo de Buenos Aires fermera bientôt ses portes après 128 années d'activité. Les 1500 animaux, vivant dans des conditions déplorables depuis des années, seront remis en liberté.

Après 128 années d'activité, le zoo de Buenos Aires, dénoncé depuis longtemps pour ces mauvais traitements envers les animaux, fermera sous peu. Une victoire pour les défenseurs des droits des animaux et pour les employés du parc qui n'ont cessé de pointer du doigt les conditions de vie désastreuses de ces pauvres bêtes. À la place : un parc écologique qui aura pour vocation de protéger les animaux. Ce dernier servira également de refuge aux bêtes sauvées des mains des trafiquants.

 

Des conditions de vie scandaleuses

Infrastructures dégradées, environnement non adapté, maltraitances, négligences, décès... La liste des crimes animaliers dont le zoo est accusé est particulièrement longue. De ce fait, Rodriguez Larreta, le maire de la ville a annoncé que le parc serait transformé en un sanctuaire au sein duquel « les enfants pourront apprendre à prendre soin des différentes espèces » qui resteront sur place. En effet, en plus de recueillir les animaux dans le besoin, le parc servira de maison aux résidents du zoo qui ne peuvent pas voyager pour retrouver un habitat plus adéquat. Que les amoureux des animaux se rassurent, experts et soignants auront pour mission de créer des environnements adaptés à chaque espèce.

 

Zoo de Buenos Aires : des années de maltraitance

La fermeture du zoo de Buenos Aires est un véritable soulagement pour les militants. Cependant, le temps de réactivité des autorités locales a tout de même coûté la vie à de nombreux animaux du parc. C'est le cas de Winner, l'ours polaire du zoo qui n'avait pas supporté la chaleur terrassante de la canicule de 2012. Esperanza, un girafon âgé d'à peine 15 jours, a connu le même sort tragique causé par un manque de soins. Depuis, les manifestations se sont succédées. Un collectif du nom de « Sin Zoo » (traduction : « Sans Zoo ») avait également été créé pour forcer les autorités locales à fermer le zoo et à le transformer en parc écologique. Une bataille de longue haleine de gagnée. Toutefois, difficile d'oublier les conséquences tragiques d'un immobilisme gouvernemental interminable.

 

Où iront les animaux ?

Les origines, les caractéristiques et les préférences de chaque espèce seront soigneusement prises en compte afin de transférer chaque animal dans un environnement qui lui est adapté. Les oiseaux seront les premiers relâchés. Ces derniers se verront transportés jusqu'à la réserve écologique de la ville : un terrain de 350 hectares, bordé par le fleuve Rio de la Plata.

Les animaux aptes à voyager retrouveront leur pays d'origine et pourront se construire une nouvelle vie, loin de toute agitation, au sein de réserves naturelles.

 

Sandra : un singe reconnu comme « personne non-humaine »

Comme indiqué précédemment, une cinquantaine d'animaux ne quittera pas le parc. C'est le cas de Sandra, un orang-outan d'une trentaine d'années, bien trop âgé pour retrouver son pays natal. Les droits de l'animal avaient d'ailleurs été reconnus par un tribunal. Les sentiments et les émotions de Sandra, qualifiés d'incontestables par les juges, avaient permis au singe de jouir d'une plus grande liberté. 

Source :

Chloé Le Cornic

Commenter l'article | 9590 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

12 commentaire(s)