Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 21/02/2014 à 00h00

Les furets, victimes eux aussi de la téléréalité

21 vote(s)

CFAF

Deux furettes, nées dans un élevage clandestin, proposées sur le Bon Coin et achetées pour une émission de téléréalité, la totale quoi ! Prises en charge par notre association partenaire le Club Français des Amateurs de Furets, elles ont aussi dû être soustraites à un maître violent. Mais qui se soucie du sort de nacs, tombés dans de mauvaises mains et juste considérés comme des marchandises dans un business facile ? Qui contrôle ce qui se passe pour les animaux embarqués malgré eux dans des tournages télévisés (ou de cinéma) ? Du point de vue sanitaire, du point de vue du bien-être animal y a t il une charte de bonnes pratiques ? Où est le respect des téléspectateurs qui sont loin d'imaginer la vraie réalité de la téléréalité ?

Itinéraire de deux furettes pas vraiment gâtées 

Un début difficile dans un élevage clandestin !

Poupette et Coquine, sont deux petites furettes nées chez un particulier faisant de l'élevage clandestin pour revendre sur le Bon Coin. Celui ci les a cédées non identifiées, non vaccinées, à une maison de production de télévision française.

Du Bon Coin à un plateau de télévision 

Coquine et Poupette se sont vues devenir les stars d'une émission de téléréalité sur la chaîne de télé W9, ayant pour titre Yolo. Cette émission se voulait être proche des gens relatant diverses petites histoires sur des personnages différents.

Afin de compléter le portrait du candidat  "original" de l'émission, ils l'ont mis en scène avec un furet (qui était incarné par nos furettes).

De furettes stars à furettes délaissées !

Le temps du tournage, elles sortaient de leur cage pour être manipulées n'importe comment, ces personnes n'y connaissant rien, elles se retrouvaient à longueur de journée dans le bruit, la lumière, dérangées lors de leur sommeil, pourtant essentiel au bien être du furet (rappelons le celui ci dort environ 18h par jour.) Le candidat n'ayant aucune affinité particulière pour les furets ! 

Coulisses sordides pour des animaux" faire valoir "

Une fois le tournage fini, ce qui les attendait n'était que leur cage, dans un coin du studio, sans personne pour s'occuper d'elles et les câliner, avec des copeaux de bois et un seul petit hamac bien sale en guise de dodo.

Flop d'une émission et retour sur le Bon Coin   !!!

L'émission Yolo n'ayant pas eu le succès escompté, ils ont décidés d'arrêter le tournage, et bien entendu de se débarasser de ces jolies furettes mais sans perdre d'argent dessus ! Et donc ...retour  sur le .... Bon Coin, ben voyons !

Vendues au prix de 500€ le couple, présentées comme des furettes stars, d' un an et demi (on peut dire n'importe quoi personne ne vérifie) et bien entendu, toujours pas vaccinées, pas identifiées, et encore pire non stérilisées ni implantées après de multiples chaleurs (celles ci entrainant une aplasie médullaire et la mort si rien n'etait fait.)

Une personne suivait cela depuis deux mois, et essayait de les aider, du coup elle nous appelés pour savoir si on pouvait les prendre en charge, car les puces n'étaient pas en bonne santé et complétement délaissées dans le studio.

Un long combat pour les aider et les soustraire à une fin programmée !

Nous sommes aller jusqu’à créer une pétition qui en deux jours a eu 1500 signatures.

Nous avons contacté toutes les grosses associations, et finalement un de nos membres est allée sur place et a réussi à les récupérer. Ce qui ne fut pas sans mal mais l'effet pétition, les appels chaque jour de la responsable adoptions au producteur, les appels à M6, à l’émission ont fini par payer … ils ont enfin cédé.

Les conséquences de la bêtise humaine !

Elles sont arrivées à l’association en début d'aplasie, l'une très fatiguée et amaigrie, l'autre avec le ventre gonflé. Elles ont été stérilisées en urgence le lendemain de leur récupération.
Les filles n'avaient pas un an et demi comme dit dans l'annonce du Bon Coin (pour faciliter leur vente) mais quatre ans, et la non stérilisation ainsi que l'abandon allait leur être fatale si cela avait duré.

Une fois les puces prêtent pour l’adoption nous leur avons trouvé des adoptants. Un nouveau nom leur a été donné, Myssah et Khaalessi.

Un adoptant impatient et maltraitant : une vertèbre fracturé 

Mais leur malheur ne s'est pas arrêté là!

En effet, leur adoptant qui paraissait très bien, et malgrè nos précautions (strictes), n'a pas su comprendre les filles, et une des petites s'est mise à mordre fortement.

L’adoptant des furettes, s'est fait mordre un soir par Myssah, l'a mise sous le robinet d'eau dans la baignoire, celle-ci a lâché, puis a remordu l'autre main. Il l'a alors jetée contre le mur et elle est retombée dans la baignoire.

Ils ont emmenés de suite Myssah chez notre vétérinaire conseils ; qui lui a fait des radios car la petite ne bougeait plus ses pattes arrière. Verdict : VERTEBRE FRACTUREE  !


Suite à cette constatation, il était évident qu'il ne s'agissait pas simplement d'un mauvais geste, mais bien d'un choc violent.
Et nous avons appris la vérité le soir de cette constatation, leur adoptant ayant avoué l’avoir jetée.
Nous avons décidé de ne prendre aucun risque concernant Khaalessi qui se trouvait encore chez eux, nous sommes donc allés la récupérer le soir même.

Nous ne pouvons cautionner ce genre d'acte, on peut perdre patience mais jamais violenter un animal, sous aucun prétexte que ce soit.


Myssah n’a pas eu besoin d’opération, mais a eu une rééducation assez longue, qui a permis qu'elle s'en remette.

Myssah disparue prématurément , Khaalessi adoptée 

Myssah a tellement subi de traumatismes divers pendant ses quatre ans de vie, qu'elle a développait une maladie qui l'a emmenée en fin d'année 2013.  Sa soeur Khaalessi a été adoptée par leur famille d'accueil.

Nous avons tenu à tout vous expliquer car ces furettes présentent un concentré  de maltraitance animale ordinaire  (éléveur clandestin, Bon Coin, émission de télé, adoptant inconscient...) Leur cas est révélateur du sort trop souvent réservé aux nacs (et à d'autres animaux de compagnie) juste mis au monde pour le profit sans se soucier de leur avenir.

A l'heure où des chaines comme M6 souhaite faire des émissions pour échanger nos chiens, on serait en droit de se demander si les animaux ont bien leur place sur les plateaux de télévision. Chose à laquelle nous sommes en mesure de vous répondre catégoriquement NON !

 

 

Source :

www.club-furet.org

Commenter l'article | 7033 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

44 commentaire(s)