Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 11/06/2013 à 10h11

Ginie Van De Noort se présente à la Présidence de la SPA

10 vote(s)

Ginie Van De Noort

Au moment où le monde de la Protection Animale subit de plein fouet la crise et les restrictions budgétaires, où la maltraitance animale connait une aggravation inquiétante, les regards convergent vers la Société Protectrice des Animaux, vieille dame vénérable qui a traversé tempêtes et scandales, encore actuellement sous administration provisoire, et qui présente le 22 juin prochain, 9 listes de candidatures au conseil d'administration. Un temps fort pour cette institution dont on espère qu'elle va repartir sur de meilleures bases, pour le seul profit des animaux en détresse.

Aujourd'hui nous avons choisi d'en savoir davantage sur "Atout SPA" dont la tête de liste n'est autre que Ginie Van de Noort, journaliste très investie dans la cause animale, engagée contre les euthanasies, la vivisection et la fourrure.

Un des candidats de cette liste, Sebastiano Ramirez, ne nous est pas inconnu puisqu'il est notre correspondant sur FaceBook et qu'il relaie avec fidélité et efficacité nos SOS et notre actualité sur sa page "Défendre les animaux et Protéger la nature".
Nous avons posé quelques questions à Ginie sur le mode "si vous étiez présidente ?"

 

1. Vous vous présentez comme administratrice à la Société Protectrice des animaux avec 8 autres personnes en espérant être élue Présidente. Quel est le moteur de cette envie ?

Lorsque vers 8 ou 9 ans, j’ai compris que le steak ou le jambon que l’on me mettais dans l’assiette provenait d’un petit animal que l’on avait fait naître puis tué pour que je me nourrisse, je ne l’ai pas accepté et suis devenue végétarienne. Lorsque plus tard j’ai découvert la monstruosité des conditions d’élevage, de transport puis d’abattage de ces animaux, mais aussi l’horreur de la production de fourrure, les indescriptibles tortures affligées aux animaux servant aux Tests d’expérimentation en laboratoire (à ce sujet je vous invite à signer l’initiative citoyenne européenne contre la vivisection sur stopvivisection.eu ), l’ignoble trafic des chiens des pays de l’Est, les combats de coqs ou de chiens, et j’en passe, j’ai décidé de m’engager aux côtés de différentes associations de protection animale.

Je considère que la SPA a un rôle a jouer auprès des pouvoirs publics, du Parlement Européen, mais aussi du grand public, pour que :

  • Le peu de lois existantes visant à protéger les animaux soient appliquées
  • D’autres lois de protection animale soient votées.
  • Les sanctions à l’égard des maltraitants soient revalorisées
  • L’information réelle soit divulguée au grand public, et non plus passée sous silence à cause des importants Lobby pharmaceutiques, de la viande, de la fourrure ou autre. 

 

J’ai été, et je suis toujours très affectée par la crise que traverse actuellement la SPA et c’est précisément cela qui m’a motivée à me présenter.

La SPA est une belle et grande association. Il est urgent et nécessaire que la SPA regagne la confiance du grand public, retrouve une gestion saine et transparente et renoue avec sa devise « Sauver, Protéger, Aimer ».

2. Comment définiriez-vous votre liste d'administrateurs potentiels ? Quelles sont vos différences avec les autres listes ?

Nous sommes une équipe de 9 personnes sérieuses, polyvalentes, accessibles et dynamiques. Nous vivons tous avec des animaux et réalisons chacun des actions quotidiennes concrètes pour eux.

Nous sommes impliqués au quotidien : Familles d’accueil, trappage de chats, aide au placement de chiens, implication lors de manifestations, mis en place de pétitions, organisation de co-voiturage, envois de courriers aux Pouvoirs publics, dépôts de plainte pour maltraitance, enquêtes, bénévole au sein d’un refuge, réalisation de son site internet, rédaction d’articles sur les animaux dans la presse magazine, soins aux animaux en cabinet vétérinaire, animation d’une émission divulguant des conseils vétérinaires, rédaction de livres afin de sensibiliser à la cause animale, spécialiste des espèces protégées ou menacées d’extinction… Voilà qui nous sommes et ce que nous faisons les uns et les autres.

Nous sommes actifs : Journalistes, avocate, conseillère clientèle, informaticienne/Webmaster, rédacteurs, animateurs TV et radio, docteurs vétérinaires, comptable, docteur en biologie animale, responsable transport… et nous mettrons toutes nos compétences à profit pour administrer la SPA.

Nous sommes quasiment tous adhérents dans d’autres associations également car nous sommes convaincus que les acteurs de la protection animale doivent se réunir et se serrer les coudes pour mener des actions groupées. De nombreuses associations nous soutiennent d’ores et déjà dans cette élection.

Certains avaient été adhérents par le passé, et avaient simplement cessé d’adhérer en raison du placement de la SPA sous une administration provisoire qu’ils ne cautionnaient pas forcément…

 

3. La Société Protectrice des Animaux est depuis plusieurs années sous administration Judiciaire mise en place à la suite d'un rapport accablant de la cour des comptes. Dans quel état pensez-vous trouver cette association si vous êtes élue Présidente ? Quels sont les défis auxquels vous devrez faire face ?

De nombreux projets de construction de refuges ont été différés et retardés. Des travaux pourtant votés il y a plusieurs années n’ont pas été effectués.

Certains dossiers ont été laissés sous silence, comme le site de Villetaneuse, qui accueillait près de 150 chats ainsi qu’une équipe vétérinaire, qui a eu ordre de fermer l’année passée et qui est aujourd’hui laissé à l’abandon et squatté.

Le refuge emblématique de Grammont-Gennevilliers, actuellement dans un état vétuste, avait été sommé d’expropriation par la Mairie, mais pour le moment aucune décision n’a été prise : pas de déménagement vers Gennevilliers-Port, mais pas non plus de décision de rénovation. la situation n’est pas acceptable. Il est temps de prendre une décision.

Une section SPA a été ouverte en 2012 en Guadeloupe. Très bien. Cependant, aucune structure n’a été construite sur place et Hélène Picart ainsi que d’autres bénévoles à la motivation sans faille et au courage extraordinaire se retrouvent livrées à elles-mêmes, aménageant leurs domiciles personnels comme elles peuvent. Un refuge doit être créé et des campagnes de stérilisation massives doivent être menées.

Autant d’exemples de dépenses qui auraient dû être faites mais qui ne l’ont pas été.

Au niveau des chiffres, les legs et donations ont baissé par rapport à l’année précédente.

Par ailleurs, les frais de soins vétérinaires ont augmenté, ainsi que les frais de personnel, tout comme les frais de collecte et de traitement des dons. 

Alors oui, les comptes de résultat de la SPA font apparaître un bénéfice comptable positif pour l’année 2012, mais sont-ils réellement significatifs lorsque l’on sait que grand nombre de travaux d’entretien courant et de projets de construction qui devaient être réalisés ne l’ont pas été ?

Nous aurons donc la charge d’effectuer ces réalisations, d’ouvrir les dossiers sensibles qui n’ont pas été solutionnés et de regagner la confiance des donateurs par le biais d’une communication d’appel aux dons d’envergure mais que nous envisageons de manière peu coûteuse.

 

4. Tous ceux qui ont été bénévoles à la SPA savent qu’il n’est pas toujours facile d’y trouver sa place. Comment envisagez-vous de concilier la présence des bénévoles et les prérogatives des salariés. 

Chaque bénévole vit cette expérience à sa façon et selon ses attentes personnelles. Bien que cela soit loin d’être le cas partout, il arrive que les relations entre salariés et bénévoles soient compliquées dans certains refuges.

Or, le travail des bénévoles, tout comme celui des salariés est indispensable au bon fonctionnement d’un refuge. Nous feront notre possible pour qu’ils puissent travailler ensemble intelligemment. Ainsi, nous souhaitons donner un réel statut aux bénévoles afin que leurs remarques soient entendues. Ils n’ont pour le moment que des « Devoirs », nous souhaitons leur donner également quelques « Droits ».

 

5. Comment comptez-vous répondre aux innombrables cas de maltraitance signalés en urgence y compris les week-ends quand la SPA est fermée ? 

Il est en effet plus que nécessaire de mettre en place un numéro d’appel d'urgence avec une équipe d’intervention spécialisée et assermentée (une cellule de plusieurs personnes réparties dans toute la France) pouvant se rendre sur les lieux du cas dénoncé de maltraitance.

Dans l’idéal, cela devrait se faire sous l’impulsion de la SPA en partenariat avec les pouvoirs publics.

 

6. Quelles sont, à votre avis, les actions prioritaires que la nouvelle présidente devra engager dans les refuges et dispensaires ? En particulier comment gérer les abandons, le problème des euthanasies, donner vraiment une seconde chance aux animaux abandonnés ?

  • Recenser les besoins des refuges (techniques, humains, financiers) afin d'aider au mieux ceux qui en ont besoin et de les améliorer car il existe de grandes inégalités d’un refuge à l’autre. Cela nous permettra de définir les investissements prioritaires à mettre en œuvre (isolation des refuges, mise en place de parcs de détente clos, insonorisation en cas de plaintes du voisinage pour nuisance sonore, installation de chauffage dans les box pour l’hiver...).
  • Asseoir le comité d’éthique pour définir une « charte qualité Refuge SPA » et définir de façon encadrée les euthanasies, pour éviter toute dérive et trouver des solutions alternatives. Cette charte permettra de redéfinir le règlement commun à tous les sites ainsi que leurs règles de fonctionnement. Nous sommes contre les euthanasies, mais nous la jugeons nécessaire lorsqu’un animal est en souffrance sévère ou jugé inadoptable et associable de par son agressivité.
  • Développer le soutien vétérinaire & matériel aux adoptants les plus démunis en créant de nouveaux dispensaires. S’assurer de la présence d’au moins un vétérinaire dans chacun des refuges, et procéder à une mise à niveau de ceux déjà en place. Dans ceux où cela n’est pas possible, développer des partenariats avec les vétérinaires locaux.
  • Accepter tous les abandons d’animaux faits par des particuliers se présentant en refuge.
  • Accepter toutes les demandes de stérilisation d’un animal (si la personne qui en fait la demande est adhérente).
  • Mettre en place des cours avec un comportementaliste animalier pour les adoptants

.

7. La Protection Animale est malheureusement en proie à des dissensions internes. Quelle sera votre action avec les autres associations ? La SPA va-t-elle et a-t-elle l'obligation de rassembler selon vous ?

Il est grand temps de mettre fin et de passer outre les querelles internes à la SPA, qui ne font que détruire son image et l’enliser dans une situation chaotique nullement constructrice. La triste situation actuelle et le placement depuis novembre 2009 de la SPA sous administration provisoire résume assez bien ce à quoi peuvent mener les conflits internes à la SPA. Ils sont inutiles et néfastes et ont éloignés progressivement la SPA de son objectif premier.

Je regrette également la « concurrence » que se livrent certaines associations. Ces dissensions sont inutiles et ne servent en aucun cas la cause animale. Il est au contraire important de nous unir et de nous rassembler afin d’accroire nos forces.

Je pense qu’il serait nécessaire d’appuyer la création d’un organe qui fédérerait toutes les associations et organisations de protection animale au niveau national. Eurogroup For Animals le fait au niveau Européen. D’ailleurs je souhaite, si nous sommes élus que la SPA en (re)devienne membre, (puisqu’elle a cessé d’en être membre depuis son placement sous administration judicaire) afin d’appuyer sa voix auprès du Parlement Européen et afin de faire évoluer la législation Européenne en matière de protection animale.

 

8. Parmi les cliqueurs d'Actuanimaux, certains sont adhérents à la SPA. Quel message souhaitez-vous leur envoyer ?

Mon unique message est « Merci ». Merci du fond du cœur de soutenir cette belle association, car elle ne vit que grâce à la générosité de ses adhérents et donateurs.

Sans eux, la SPA ne peut absolument rien faire, alors continuez de la soutenir, elle a besoin de vous.

La liste Atout SPA se présente à ces élections avec la volonté de replacer l’animal au centre des préoccupations de la SPA, en donnant davantage de moyens aux refuges, en menant des actions de sensibilisation et des actions concrètes sur le terrain pour faire reculer la maltraitance animale, que ce soit par le biais de ses délégués-enquêteurs ou de sa cellule anti-trafic menée par la brillante Brigitte Piquet-Pellorce.

Nous sommes bénévoles et si nous sommes élus, nous mènerons notre mission au Conseil d’Administration de façon bénévole pendant 3 ans, par amour des animaux et parce que nous ne pouvons pas tolérer la souffrance animale.

Si vous souhaitez en savoir plus, nous avons créé une page sur Facebook, si vous avez des questions à nous poser ou souhaitez nous soumettre vos suggestions, nous sommes à votre écoute : atoutspa@gmail.com

Nous appelons tous les adhérents 2012 et 2013 à voter pour la Liste Atout SPA, car nous avons besoin du soutien de tous pour agir.

Certains ont déjà reçu les bulletins de vote, il est important de le renvoyer dès aujourd’hui, et surtout, avant le 15 juin !

Source :

Atout SPA

Commenter l'article | 7980 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

13 commentaire(s)