Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 29/02/2012 à 10h52

SLPA : l'interview de la Présidente

1 vote(s)

SLPA

Evelyne Van Damme, Présidente de la Société Lorraine de Protection Animale, a répondu bien volontiers à notre interview qui lui donne l'opportunité de nous expliquer la situation de son association, de nous faire comprendre pourquoi nous nous battons à ses côtés aujourd'hui et comment elle envisage ses actions et son avenir.

1. Pourriez-vous nous présenter la Société Lorraine de Protection Animale, ses missions, sa spécificité ?

La Société Lorraine de Protection des Animaux (SLPA) est une association déclarée à la Préfecture de Nancy le 28 août 1951 et reconnue d’utilité publique par décret du 11 août 1977. Elle se compose de deux refuges, celui d’Amance et celui de Velaine en Haye. Nos actions sont bien connues : Aucune euthanasie et aucun délai d’euthanasie, pas de limite d’âge pour nos animaux, stérilisation de toutes nos chiennes pour éviter la reproduction, opérations chats libres (stérilisation des chats sauvages pour éviter la prolifération)... Nous sommes totalement indépendant de la SPA nationale et ne percevons aucune subvention des collectivités.

2. Votre association est menacée de ne plus exister. Quelles difficultés rencontrez vous ? Comment en êtes vous arrivés là ?

Notre plus gros souci concerne les frais vétérinaires qui restent trop élevés malgré la convention sur les tarifs signée par le passé. Certains vétérinaires abusent également sur les prix de certains soins, ce qui nous a obligé à refaire une nouvelle convention pour 2012 avec des tarifs encore revus à la baisse, que les vétérinaires fidèles à la SLPA ont accepté de signer. De plus, notre association possède deux refuges donc les frais de fonctionnement sont doublés, et malgré nos nombreuses demandes de subventions, depuis plusieurs années, nous n’avons jamais rien obtenu.

3. Financement des grosses associations, fonds publics, subventions, quelles sont les aides dont vous bénéficiez ?

Actuellement, nous ne bénéficions d’aucune aide, nous ne vivons qu’avec les dons, les adoptions et les éventuels legs. Nous espérons que notre appel à l’aide va enfin être entendu par les collectivités.

4. Quelle est la somme totale à réunir qui pourrait empêcher que SLPA ferme ses portes ?

La somme totale à réunir pour empêcher la fermeture de l’association est de 150 000 euros. A ce jour, nous avons déjà réussi à récolter 25000 euros rien qu’en dons de particuliers. Mais il ne faut pas se relâcher car rien n’est gagné.

5. Actuanimaux.com va essayer de réunir la somme de 30 000 €. A quoi destinerez-vous cet argent ?

Cette somme pourra nous aider à régler les factures vétérinaires en retard de 2011 qui représentent une somme de 70 000 euros. En effet, les frais vétérinaires ont subi une énorme augmentation ces dernières années (260 000 euros au total en 2009 et 380 000 euros en 2010). 

6. Vous tentez de mettre en place une politique d'euthanasie 0 (sauf lorsque l'animal souffre). Comment faites-vous de manière pratique ?

Tout d’abord, nous ne faisons aucune sélection à la fourrière, tous les animaux qui rentrent en fourrière ressortent chez nous s’ils ne sont pas récupérés par leurs propriétaires. Cette politique est mise en place depuis 1999. Souvent, les vieux chiens sont laissés pour compte dans les SPA, or bizarrement, chez nous, nous n’avons aucun mal à les faire adopter. Il arrive souvent que des gens viennent dans le but de faire un sauvetage, d’adopter le chien ou le chat le plus vieux, le moins beau... Nos chiens les plus difficiles sont emmenés à l’éducation par un spécialiste afin de permettre une adoption plus rapide.

7. Comme nous le disons, 13€ correspond à la vie sauvée d'un animal qui était voué à l'euthanasie. Combien d'animaux sauvez-vous tous les ans ?

Nous réussissons à sauver entre 2000 et 2500 animaux chaque année. (entre 700 et 1000 chiens, entre 1300 et 1500 chats, et quelques NAC). Si la SLPA disparaît, il n’y aura plus personne pour récupérer ces animaux, qui seront donc voués à l’euthanasie.

8. Comment votre association a-t-elle prévu de mettre en place des règles de gestions pour éviter de retomber dans ce même problème ?

Tout d’abord en obtenant des subventions de la ville de Nancy, de la communauté urbaine du grand Nancy, et du conseil général, afin de pérenniser les salaires et le règlement des frais vétérinaires. (Nous avons enfin obtenu des rendez vous qui pourraient déboucher sur quelque chose). Ensuite, notre grand projet, si nous réussissons à perdurer, serait de fusionner les deux refuges (pour réduire les frais de fonctionnement) avec la création d’une clinique vétérinaire appartenant à la SLPA, ce qui réduirait considérablement les frais vétérinaires.

9. Quel est votre message à nos internautes pour qu'ils se mobilisent sur www.actuanimaux.com afin de venir en aide à vos refuges ?

Notre message envers vos internautes pour qu’ils nous soutiennent : Sauvez nos animaux qui n’ont pas mérité une double peine : Abandon et euthanasie !!!

La Société Lorraine de Protection Animale

Source :

Actuanimaux

Commenter l'article | 4003 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

1 commentaire(s)