Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 02/02/2017 à 00h00

L'histoire émouvante d'Everest, chaton sauvé de la mort en 2010, recherché depuis Noël 2016

13 vote(s)

AA Avis de recherche

Ce chat, le gris sur la photo, est actuellement l'objet d'un avis de recherche. Laure, sa maîtresse nous a envoyé son histoire en nous laissant libres de la publier. C'est un témoignage émouvant, dense, que nous partageons avec vous, en espérant qu'Everest soit encore en vie. Merci de continuer les recherches, de partager pour qu'on sache ce qui est arrivé à Everest.

 

 

 

Everest, l'histoire d'un chaton "ressuscité"

Suite à la douloureuse disparition de mon chat Everest le 24 décembre 2014, j’ai écrit notre histoire.

Un chat inerte, une jeune femme obstinée, une famille en émoi

"En 2010, une veille de 14 juillet où il faisait plus de 40°C sur le bitume, ma jeune sœur en vacances chez moi a cru voir un minuscule petit chat sur un trottoir alors que nous rentrions de balade en voiture. Avec sa petite voix, elle me dit : " Arrête-toi, je crois avoir vu un petit chat ! " Je lui réponds: " Ah non ! Je ne veux pas de chat, j'ai déjà un chien ! " (..) Mais ma sœur insiste et je la laisse descendre de ma voiture, puis je vais me garer dans le garage.

Lorsque j'arrive ma sœur est déjà là debout, tenant une sorte de petit truc bleu pas plus grand que la main, tout mort et tout sec, et... immonde. Mon frère lui hurle de sortir de ma cuisine, que c'est dégoûtant. Mon beau-frère s'y met aussi, les deux bébés de ma sœur se mettent à pleurer, et moi j'en rajoute une couche en criant: "(...) tu vas donner des maladies à ma chienne ! " Bref grand branle-bas de combat dans la famille et voici ma sœur qui me flanque le petit bout bleu dans la main et va s'enfermer en pleurant dans les toilettes en me répétant 

Je te dis qu'il est vivant !

 Alors je lui promets de m'en occuper pensant que je ne risquais rien, car ce chaton ne passerait pas la nuit. Comme il était plein de puces ou autres parasites, je le mis tout évanoui au garage dans une petite caisse sur un journal, et je glissais un peu d'eau dans sa gueule, mais il ne réagissait pas du tout. Après le repas du soir  je regardais sur un internet pour trouver des astuces. Il y avait une recette de mixture à faire pour les chatons si on n’a pas de lait maternel  sous la main, à donner toutes les... deux heures. Donc je fis ma mixture suivant la recette et je tentais de lui en faire couler dans la gueule, mais il ne réagissait toujours pas.

Le retour à la vie d'un chaton tenu pour mort 

La troisième fois où je suis allée le voir, je n'en crois pas mes yeux. Il était réveillé, debout sur deux pattes, encore aveugle et pataud mais criait comme un tigre de poche, voulant dévorer tout ce qui se présenterait, si bien que je dus mettre des gants en cuir pour arriver à le nourrir, car bien qu'il ne fasse pas plus de 80 g, il grimpait sur mes mains, mes avant-bras toujours plus haut : alors je l'ai baptisé Everest ! C'est là que je suis devenue mère-chat. Moi qui n'y connaissais rien aux chats !

S'acharner à faire vivre une boule de poils de 80 grammes 

Nous sommes allées au plus tôt chez le véto qui nous a donné tout ce qui faut contre les parasites, et aussi des petits biberons et du lait en poudre, et nous a expliqué comment masser le petit ventre doucement, car si petit, ils ne peuvent faire leur besoins tous seuls, ce sont les mères chats qui massent leur ventre et font sortir ce qui faut. Tout le monde aidait pour les biberons, les massages, les nettoyages et Everest était le chouchou de toute la famille.

Quand les humains jouent les mamans chats pour Everest et 2 autres rescapés 

Ma sœur m'acheta un bouquin sur les chats et je rencontrais aussi une jeune fille vivant dans une roulotte, et qui avait une maman-chat avec 2 petits, pour que je puisse observer ce que fait la mère chat. Je devais donner un ersatz d'éducation féline à cet orphelin !  Quelques jours après mon frère revient avec une voisine et un petit carton où il y avait deux créatures ressemblant à des chauves-souris, même encore pire ! Ils avaient trouvé deux autres orphelins, encore plus maigres qu'Everest. 

Ils pesaient à peine 80-100g et n'avaient que la peau sur les os, on pouvait voir leur squelette sous leur peau. Rebelote véto, boites de lait, quarantaine !

Un chien de chasse à gérer  parmi les chats

Je mis trois mois à apprendre à ma chienne qui est un braque de Weimar à ne pas les croquer, alors que « sur internet » il était dit que c'est mission impossible si le chien de chasse est là en premier. Je tentais de les faire rentrer dans la "meute" (vu par le chien) en les faisant dormir la nuit dans ma chambre, le chien attaché et les petits chats dans une caisse fermée. Car la meute dort ensemble. Et en les faisant manger au même moment. Car la meute mange ensemble...

Enfin tatoués, vaccinés, stérilisés, Je jour J arriva après des mois, où je pouvais enfin mettre les rescapés dehors, en accord avec le véto. Je les plaçais un à un sur ma terrasse, en pleurant et en disant : « Adieu mon petit minou, prends bien soin de toi »(...)

Mais un par un ils firent le tour de la terrasse ou s’assirent sur leur derrière pour se lécher une patte. Et plus jamais ils ne repartirent.

Un chien et trois chats-chiens 

Au bout de 6 mois ils dormirent dans le même panier, 1 chien de chasse et trois chats. Les chats sont un peu devenus des chats-chiens, en ayant un chien comme modèle, tentant de l'imiter (...)

Il y a donc Elvis tout noir, avec ses yeux miroirs clip-clap, qui me regarde avec amour et aime toucher mes cheveux , il y a Elvira, panthère noire de poche, des pots de colle aussi ! Mes deux noirs sont sages et casaniers et ne font pas de sottises. Des paquets d’amour et de ronrons qui aiment tout le monde, pattes de velours.

Everest, l'enfant terrible, le roi des lions 

Enfant terrible de la famille. Différent par sa couleur presque bleue et son caractère audacieux. Je prévins le commerçant qui passe avec sa camionnette que mon chat gris bleu risque de monter dedans. Il me dit « ah je le connais votre chat ! » Il avait vu Everest bébé évanoui le13 juillet sur le bitume à 9h du matin en faisant sa tournée. Nous l’avions trouvé à 19h. Il avait donc passé 10h évanoui sous le cagnard du midi !

Tout le monde connaissait Everest. Il allait se coucher sur le pull en cachemire de mon voisin anglais ; allait gratouiller dans la terre meuble du potager de ma voisine suédoise ; attendait un pêcheur au retour de la pêche ; me suivait le soir , m’accompagnait au jardin, au garage, adorait les cartons et les placards pour se cacher dedans et une goutte de lait lorsque je faisais couler mon café. Et il défendait le territoire, marchant fièrement tel le roi des lions. Il tenait tête aux chiens qui passaient, même un doberman.

Certainement, il avait des amis, mais probablement aussi des ennemis, à quatre pattes. Et à deux pattes.

En 2016 il revint 2 fois gravement blessé par une entaille au ventre près des pattes avant, comme un coup de cutter. Une fois 3 agrafes. La deuxième fois 4. Cependant les derniers temps il était redevenu magnifique et toutes les traces de ses misères passées avait disparu. Je gardais une certaine inquiétude mais je ne pouvais le garder prisonnier, et les alentours sont normalement assez sûrs pour les chats ici.

Tout cela, tous les soins, tout cette histoire faisait qu’Everest et moi, nous avions une relation bien particulière, je dirais presque un forme de télépathie.

La dernière fois qu'Everest a été vu 

La dernière nuit, la nuit du 23 au 24 décembre, faisant mon tour dans la maison avant de dormir, je vois alors ce pauvre Everest couché tout seul sur un tapis au pied des escaliers. Endroit étrange où il ne se couchait jamais. Je le pris avec moi à la chambre, et il se coucha avec les autres et je le caressais un peu car il me fait toujours un peu pitié et il avait un regard spécial. (Vous avouerais-je que la pensée secrète me vint « si c’est la dernière nuit, au moins il aura été bien ».)

Vers 5h le matin, je vois Everest étalé sur la table de mon séjour, sur le chemin de table ! …et cela était extrêmement surprenant, car mes chats sont éduqués à ne pas monter sur les tables. Je pris Everest doucement et je le mis au jardin de devant. Il me semble me rappeler que j’avais une étrange impression et je sens encore son pelage sous ma main à ce moment, que je me reproche. Il y avait des signes et je ne les ai pas écoutés.

Un coup de fusil, une disparition de plus en plus inquiétante 

Vers 9h j’ai tout ouvert, cette fois il y avait juste les 2 noirs, pas mon gris. Everest ne revint pas et je fus tout de suite anormalement inquiète, je commençais à le chercher. Je vis un gentil voisin qui me dit l’avoir vu à 11h sur mon toit de garage. Il était bien sûr de cela. En fin de matinée, j’ai entendu un coup de feu, un seul ! …Assez proche de chez moi. Je m’en souviens, car j’ai pensé : Oh non, ne me dites pas qu’ils chassent aujourd’hui ! 

De retour de balade avec le chien, Everest manquait encore. (...) Le 24 décembre, après le dîner je suis sortie seule dans la nuit avec une torche électrique pour le chercher. J’ai marché. Appelé. Jusqu’à 3 heures du matin. Le lendemain, jour de Noël, une personne qui a un fusil et des armes nettoyait au karcher et je me suis dit que c’était bizarre de faire cela le jour de Noël. Cela me tourne encore dans la tête mais je garde toutefois l'espoir de retrouver Everest qui aurait pu aussi monter dans une camionnette à l'insu du conducteur et se trouver loin mais vivant en ce moment, faisant mon enquête.

Je suis retournée pour chercher Everest tous les jours suivants. Elargissant mes recherches, seule, ou avec mon chien, de jour de nuit, collant des affiches, téléphonant, parlant au gens. Aucun corps de chat mort ne fut retrouvé dans le village. 

Maintenant cela fait plus d’un mois. Je devrais faire mon deuil. Je ne peux, puisque je ne sais pas ce qui est arrivé. 

Si quelqu’un a fait du mal, a tué Everest, annihilé toute cette histoire d’amour et de bonté, non je ne cherche pas vengeance... juste qu’une fois, au plus tard sur leur lit de mort, alors ils comprennent, juste qu’ils sachent le mal qu’ils ont fait, et ce de surcroit le JOUR DE NOEL.  MONSTRES !!!

Je continue mon enquête. Je saurai. Et je crains pour mes autres animaux. D’autres voisins ont peur aussi pour les leurs maintenant.

Je rajoute enfin qu’en 2010, comme je l’ai appris bien plus tard, beaucoup de personnes dans le village avaient remarqué ces petits chats mourants et elles n’ont rien fait . Oui, elles étaient au courant. Je souligne à côté de cette cruelle indifférence aussi l’inconscience de certains qui adoptent un chat ou chatte, sans les stériliser, ni non plus les vacciner, traiter, vermifuger, ce qui propage les chats errants et leurs maladies."

Encore tendre merci à ceux qui sont en contact avec moi et participent aux recherches.

Laure, janvier 2017

DISPARU: EVEREST, Chat mâle pelage gris-bleu uni, poils touffus assez courts, type chartreux, yeux verts clairs, museau gris foncé, a disparu le 24.12.2016 (Noel 2016) à environ 11h à Nézignan-L'Evêque 34120 Hérault. Stérilisé. Toutes vaccinations, suivi vétérinaire. Tatouage  HCS452 dans une oreille, peu visible. 7 ans. Poids 6kg3 au moment de la disparition. Affectueux et audacieux, il aurait pu monter dans un véhicule et désormais se trouver loin de chez moi. Médicament "Atopica" contre allergie nécessaire ainsi que croquettes spéciales. En raison du manque de médications, il a peut-être des lésions cutanées sur la tête et le cou maintenant. Merci pour tous renseignements, vivant ou mort. 06 31 01 25 46,  laure.de.cologne@orange.fr

Source :

Avis de recherche AA - Everest

Contributeur Sophie - Equipe Actuanimaux

Sophie - Equipe Actuanimaux

Commenter l'article | 13515 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

33 commentaire(s)