Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Actualités

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 04/05/2017 à 00h00

Gestion des chats errants : les mentalités changent et évoluent... Enfin un bel espoir !

19 vote(s)

logo

Nous remercions notre association partenaire Sans Croquettes Fixes de partager avec nous ce témoignage qui a valeur d'un exemple que nous aimerions voir suivre largement dans tout le pays. Cet exemple constitue un bel espoir, nous en avions bien besoin pour reprendre courage.

Des organismes de logements sociaux font intervenir notre association afin de les aider dans le problème de la prolifération de chats errants dans certains quartiers.

 

Les mentalités changent et évoluent. Enfin !!!

Surpopulation féline : des solutions intelligentes existent !

Nous avons été contactés par une agence d’un organisme de logements sociaux connu dans le Rhône afin de prendre en charge la surpopulation de chats errants dans 2 quartiers. Pour éviter tout problème, nous ne citerons pas leur nom.

Ils avaient déjà fait intervenir la SPA afin de trapper des chats errants. Mais comme seuls les amoureux des animaux le savent, un trappage massif ne sert à rien, de nouveaux finiront toujours par arriver. Il vaut mieux contrôler la situation en laissant des chats qui protégeront et défendront leur territoire

La clé : la logistique et le coût de l'opération maitrisés 

Nous avons eu dans un premier temps un rendez-vous afin de leur expliquer comment nous serions prêts à intervenir :

1.       Trappage des chats

2.       Stérilisation/castration + identification

3.       Prise en charge des sociables après s’être assuré que l’animal n’appartient à personne

4.       Relâche sur le lieu du trappage

5.       Et enfin ne pas interdire aux nourricières de donner à manger proprement. Car sinon à quoi bon stériliser des animaux si c’est pour les laisser mourir de faim par la suite.

Trappage Crédit photos archives AA Chat qu'un son Toit 

Gestion de chats errants : quand il y a une volonté, il y a un chemin !

La personne en charge du dossier a tout validé. Nous devions juste attendre que ses supérieurs valident le projet ainsi que le budget alloué. Et oui, en plus d’avoir pris la décision d’agir intelligemment, ils prennent également tous les frais de stérilisation (nous leur avons donné une estimation du nombre de chats après enquête).

Stériliser pour éviter des drames et des souffrances animales : un grand espoir !

Et nous avons été contactés il y a 1 mois par une autre agence de cet organisme de logements sociaux. En effet, le même problème dans un grand quartier où nous avons estimés une trentaine de chats errants. L’enquête dans ce quartier a été plus compliquée et difficile. En effet, tous les chats avaient accès aux caves privées des locataires.

Nous nous sommes rendus compte que les mamans allaient faire leurs petits dans les caves. Cependant quand les chatons devaient avoir 2-3 mois, la maman ne s’en occupait plus. Ils sont donc restés coincés dans les caves car trop petits pour sauter en hauteur et sont certainement morts de faim et de soif. Nous avons retrouvés beaucoup de cadavres de chats fossilisés ou des squelettes.

Ce problème ne devrait plus exister une fois la prise en charge complète de tous les chats.

Nous tenions à partager cet article avec vous car nous avons été, nous, dans un premier temps, touchés par la démarche de cet organisme. Cela permet de réaliser qu’enfin les consciences évoluent.

Crédit photos Archives Actuanimaux 

Nous sommes en permanence face à ce problème car l’une des principales missions de notre association est la stérilisation de chats errants et le sauvetage de chats blessés non réclamés pour les chats. Notre association ne survit que grâce aux dons et nous sommes constamment en difficultés financières.

Mais la joie que nous apportent tous ces loulous nous donne la force de continuer.

Des initiatives à encourager, à faire connaître 

Crédit photos archives Actuanimaux 

Nous espérons que d’autres organismes de logements, sociaux ou pas, prendront exemple et que ces solutions feront école pour réconcilier les amis des chats et ceux que leur prolifération exaspère !

Bien à vous,

L’équipe DDF – Sans Croquettes Fixes

Crédits photos Les amis de Didi, Ecole du chat du Pays d'Arles, Chat qu'un son Toit - Archives AA

Commenter l'article | 10138 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

18 commentaire(s)