Accédez à votre espace personnel

Devenir membre

 

Connexion avec Facebook

Mot de passe oublié

Conseils

Publicité

Cliquez pour eux 

Vidéo du coeur

Partager
Publié le 27/10/2016 à 05h25

Problème de thyroïde, une maladie fréquente chez les chats âgés

11 vote(s)

pixabay

Hyperthyroïdie féline, symptômes, dépistage et traitements

Votre chat semble ne jamais être rassasié et pourtant il perd du poids ? Il semble plus actif malgré son âge avancé ? Alors il souffre peut-être d’une maladie de la thyroïde. Cette glande, située dans le cou, régule de nombreux processus dans le corps de l’animal. En cas d’hyperthyroïdie féline, le taux d’hormones thyroïdiennes est augmenté, le chat est agité, et semble avoir toujours faim.

Qu’est-ce qu’un problème de thyroïde chez le chat ?

La thyroïde est une glande minuscule qui possède pourtant un rôle primordial dans de nombreux processus. En cas de maladie, la glande produit en excès des hormones thyroïdiennes ce qui va affecter l’état général de votre chat. L’hyperthyroïdie féline est une affection chronique qui touche principalement les chats âgés. Elle est causée par une inflammation de la glande dont la raison n’a pas encore été identifiée. Dans 2 à 3 % des cas, elle peut également être due à la présence d’une tumeur entrainant une surproduction d’hormones.

Comment se manifeste un dérèglement de la glande thyroïde ?  

Un chat souffrant d’un dérèglement thyroïdien ne présente que peu de symptômes au début de la maladie. Un appétit excessif ou un comportement actif chez un chat âgé habituellement calme, sont les premiers symptômes. Ceux-ci vont s’amplifier avec le temps et l’état général de l’animal va s’altérer. Perte de poids, mais aussi anxiété, agitation ou agressivité font partie du tableau clinique de l’hyperthyroïdie féline. Ensuite viennent également vomissements, diarrhée ou altération du pelage. L’animal boit plus qu’à l’accoutumée et semble passer son temps à manger alors qu’il perd du poids. Au dernier stade de la maladie surviennent insuffisance cardiaque et rénale, troubles neurologiques et déshydratation sévère conduisant à la mort de l’animal. Si vous remarquez les premiers symptômes de l’hyperthyroïdie chez votre chat, mieux vaut en parler à votre vétérinaire qui pourra contrôler son taux d’hormones thyroïdiennes avec une simple prise de sang.

Quels sont les traitements pour soigner un chat souffrant d’un problème de thyroïde ?  

Il existe 3 traitements plus ou moins invasifs mis en place selon la cause de la maladie. Le traitement médicamenteux d’abord, vise à bloquer la production d’hormones thyroïdiennes par l’ingestion de méthimazole. Le médicament devra être administré quotidiennement et présente des effets secondaires le plus souvent passagers. Le traitement à l’iode radioactif permet de détruire le tissu thyroïdien malade tout en préservant la partie saine de la glande. Il est très efficace, mais nécessite une hospitalisation de 7 à 10 jours dans une clinique vétérinaire spécialisée. Si le problème thyroïdien est dû à la présence d’une tumeur, le vétérinaire vous proposera un traitement chirurgical visant à l’extraire. 

Prescription diet y/d de Hill’s, une nourriture pour les chats souffrant d’hyperthyroïdie   

Le fabricant de nourriture Hill’s a formulé une gamme d’aliments pour chats souffrants d’hyperthyroïdie. Il s’agit d’une nourriture carencée en iode sans laquelle les hormones thyroïdiennes ne peuvent être produites. Elle peut présenter une alternative efficace aux prémices de la maladie et à condition que votre chat n’ait pas accès à un autre type de nourriture.  

 

A noter : certains vétérinaires ont constaté que les tumeurs de la thyroïde chez les chats et les chiens avaient augmenté de façon significative depuis l'accident de Tchernobyl. Sophie AA

Contributeur MorganeW

Commenter l'article | 7939 vue(s)

Partager
L'accès aux commentaires est réservé aux membres déjà inscrits. Veuillez-vous identifier en haut de page. Si vous n'avez pas encore de compte, cliquez-ici pour vous inscrire.

5 commentaire(s)